saint jeseph

LES SEPT JOIES ET DOULEURS DE SAINT JOSEPH

LES SEPT JOIES ET DOULEURS DE SAINT JOSEPH


1. O très Chaste Epoux de Marie, Glorieux Saint Joseph, autant furent terribles la douleur et l’angoisse de votre Cœur, lorsque vous croyiez devoir vous séparer de votre Epouse sans tache, autant fut vive l’allégresse que vous avez éprouvée quand l’Ange vous révéla le Mystère de l’Incarnation. Nous vous supplions, par cette douleur et cette joie, de daigner consoler nos âmes maintenant et dans nos derniers moments, en nous obtenant la grâce de mener une vie sainte et de mourir d’une mort semblable à la vôtre, entre les bras de Jésus et de Marie.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

2. O très Heureux Patriarche, glorieux Saint Joseph, qui avez été à l’éminente dignité de Père adoptif du Verbe fait chair, la douleur que vous avez éprouvé en voyant naître l’Enfant Jésus dans une si grande pauvreté se changea bientôt en une joie céleste, lorsque vous avez entendu les concerts des Anges, et que vous avez été témoin des glorieux évènements de cette nuit resplendissante. Nous vous supplions, par cette douleur et cette joie, de nous obtenir, après le cours de cette vie, la grâce d’être admis à entendre les sacrés cantiques des Anges et de jouir de l’éclat de la gloire céleste.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

3. O Modèle parfait de soumission aux lois divines, glorieux Saint Joseph, la vue du Sang Précieux que le Rédempteur Enfant répandit durant sa circoncision transperça votre Cœur de douleur ; mais l’imposition du Nom de Jésus le ranima en vous remplissant de consolation. Obtenez-nous, par cette douleur et cette joie, qu’après avoir vaincu tous nos vices, pendant la vie, nous puissions mourir avec joie en invoquant avec le cœur le Très Saint Nom de Jésus.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

4. O Saint très fidèle, à qui furent communiqués les mystères de notre rédemption, glorieux Saint Joseph, si la prophétie de Siméon vous causa une douleur mortelle en vous apprenant ce que Jésus et Marie allaient devoir souffrir, elle vous remplit en même temps d’un saint contentement en vous annonçant que ces souffrances seraient suivies du salut d’une multitude innombrable d’âmes qui ressusciteraient à la vie. Demandez pour nous, par cette douleur et cette joie, que nous soyons du nombre de ceux qui, par les mérites de Jésus-Christ et l’intercession de la Vierge Marie, ressusciteront pour goûter éternellement au bonheur céleste.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

5. O très Vigilant Gardien du Fils de Dieu fait homme, glorieux Saint Joseph, combien avez-vous souffert pour servir le Fils du Très-Haut et pourvoir à sa subsistance, particulièrement pendant la fuite en Egypte ; mais combien avez-vous dû être heureux d’avoir toujours avec vous le Fils de Dieu, et de voir tomber, à son arrivée, les idoles des égyptiens ! Obtenez-nous, par cette douleur et cette joie, qu’en tenant toujours le tyran infernal éloigné de nous, surtout par la fuite des occasions dangereuses, nous méritions de pouvoir extraire de nos cœurs toutes les idoles des affections terrestres, et qu’entièrement consacrés au service de Jésus et de Marie, nous ne vivions plus que pour eux, et que nous leur offrions avec joie notre dernier soupir.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

6. O Ange de la Terre, Glorieux Saint Joseph qui avez vu avec admiration le Roi di Ciel soumis à vos ordres, la consolation que vous avez éprouvée en le ramenant d’Egypte fut troublée par la crainte d’Archélaus. Cependant, rassuré par l’Ange, vous êtes resté avec joie à Nazareth, en compagnie de Jésus et de Marie. Obtenez-nous, par cette douleur et cette joie, que, dégagés de toutes les craintes qui ne pourraient que nous être nuisibles, nous jouissions de la paix de la conscience, que nous vivions en sécurité dans l’union avec Jésus et Marie, et que ce soit entre leurs mains que nous remettions nos âmes au moment de la mort.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

7. O Modèle de Sainteté, Glorieux Saint Joseph qui, ayant perdu l’Enfant Jésus, l’avez recherché pendant trois jours avec une grande douleur, jusqu’au moment où vous avez éprouvé la plus grande joie de votre vie en le retrouvant dans le Temple au milieu des Docteurs, nous vous supplions du fond du cœur, par cette douleur et cette joie, de daigner intercéder auprès de Dieu afin qu’il ne nous arrive jamais de perdre Jésus par le péché mortel et que, si ce malheur extrême nous arrivait, nous le cherchions de nouveau avec le plus profond repentir, jusqu’à ce que nous le retrouvions, surtout au moment de la mort, pour pouvoir ensuite jouir de Lui dans le Ciel et bénir avec vous ses infinies miséricordes pendant toute l’éternité.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

ANTIENNE :

Jésus commençait sa trentième année et on le prenait pour le fils de Joseph.

V. Priez pour nous, Saint Joseph.

R. Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.

PRIONS :

O Dieu, qui dans votre providence ineffable avez daigné choisir le Bienheureux Joseph pour être l’Epoux de Votre Très Sainte Mère, faites, nous Vous en prions, que le vénérant ici-bas comme Protecteur, nous méritions de l’avoir pour intercesseur dans le Ciel. O Vous qui vivez et régnez pour les siècles des siècles. Amen.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *